+7 800 555-73-54

Tunnels du cap Kirkireï

Au Cap Kirkireï deux tunnels ont été construits côté à côte. Le numéro 18, le plus ancien et le plus court qui contient des signes d'effondrements ; le plus récent, le numéro 18-bis, un peu plus long et construit un peu plus loin de la rive. Le dernier tunnel a été construit en 1911 avec des pierre du lit du torrent Kirkireï. Lors de la construction de la première route, les ingénieurs ont pris la décision de contourner la falaise qui domine le cap mais il y avait des risques d'éboulement sur ce tronçon du chemin. Il a été décidé de construire un tunnel à travers la partie la plus étroite de la falaise qui mesure environ 75 mètres. Des éboulements ont eu lieu quelques jours après le début des travaux. Une fois le déblaiement effectué, le perçage du tunnel repris. Plus tard, des nombreuses fissures apparurent et les effondrements se poursuivirent. Lors de la phase finale de construction, lorsque les galeries furent achevées des deux côtés du tunnel il y eu un tremblement de terre ce qui a entraina sa destruction totale. Il a fallu refaire complètement la maçonnerie interne. La déformation du tunnel convainquit les ingénieurs de la nécessité de construire un autre tunnel. La longueur du nouveau tunnel a été 636 mètres. Il fut construit à travers la roche entière. Au dessus de sa partie ouest coulait le puissant et rapide torrent Kirkireï. Pour sa dérivation les ouvriers construisirent un barrage à une hauteur de 66 mètres au-dessus du niveau du lac Baïkal. Le tunnel est également connu pour le fait qu'ici passait la jonction du Transsibérien comme en témoigne la plaque se trouvant à l'entrée du tunnel. Le vieux tunnel du cap Kirkireï est considéré comme celui dont la construction a été la plus difficile du chemin de fer circumbaïkalien.
Abonnez-vous à nos actualités !
Pourquoi s’abonner à nos newsletters ? Tout d’abord, nos newsletters sont intéressantes ! Nous sommes l’un des seuls tour opérateurs spécialisés dans les voyages nature en Russie. Nous portons grande importance à la réalisation de photos et de vidéos. C’est pourquoi même assis dans votre bureau vous aurez l’impression de parcourir les glaces de l’arctique en notre compagnie, de marcher dans les vallées couvertes par la taïga, d’admirer les volcans ou de regarder les eaux cristallines du lac Baïkal. Ensuite, il y a beaucoup de choses utiles dans nos newsletters. Des informations à propos de lieux exceptionnels, de nouvelles descriptions d’itinéraires, des histoires à propos des expéditions et des voyages. Pas d’inquiétude, nous écrivons de manière simple et amusante. Pour finir, nous ne sommes pas insistant. Vous aurez environ une à deux fois par mois des nouvelles de nos magnifiques voyages à travers ces newsletters. Vous en voudrez encore !