+7 800 555-73-54

Le fleuve Kolyma

Le fleuve Kolyma est le plus important cours d’eau de la région de Magadan et de la République de Sakha (Iakoutie). S’il était autrefois appelé « Kulu » par les Évènes sur le territoire desquels le lit de la rivière s’étend sur 2 129 km, ce nom a été abandonné pour celui qu’il porte aujourd’hui : la Kolyma. Les origines de cette appellation sont assez floues et mystérieuses, mais les spécialistes s’entendent à dire que « Kolyma » était le nom commun utilisé dans la langue des premiers peuples de Sibérie pour désigner un fleuve. Le cours d’eau est alimenté par deux sources : À gauche, par l’Ayan-Yuryakh, elle-même nourrie par la neige et les pluies découlant de la crête de Khalkan à l’ouest de l’oblast de Magadan ; À droite, la rivière Kulu, qui traverse cette région ainsi que le district de Khabarovsk avant de se jeter dans la Kolyma et sur laquelle il est possible de naviguer. La confluence de ces deux cours d’eau se trouve dans les crêtes de granit enneigées de Suntar-Khayata où ils se réunissent pour former le lit du fleuve. Par la suite, plus de la moitié de celui-ci s’étend sur le territoire del’oblast de Magadan, et c’est pour cela que ce nom et celui de « Kolyma » sont pratiquement devenus synonymes. À la fin de son long parcours, le fleuve se jette dans la mer de l’Extrême-Orient, formant ainsi le golfe de la Kolyma, recouvert la plupart du temps par la glace. En tout, la Kolyma et tous ses cours d’eau couvrent une vaste étendue de 643 000 km² traversant la région de Magadan, le district de Khabarovsk et la République de Sakha. Les eaux qui abreuvent le lit de la rivière proviennent de sources différentes, mais la principale reste la fonte des neiges qui provoque, en plus des précipitations, de nombreuses inondations entre mai et septembre. Durant ce laps de temps, le niveau du fleuve peut varier de 14 mètres. En été, celui-ci retombe jusqu’à ce que les fortes pluies le fassent remonter en un temps record. La température de l’eau quant à elle est très basse, allant de -10°C à -15°C, et c’est pourquoi les rivières sont gelées déjà à la mi-octobre, toutefois il est rare que ce phénomène se produise en fin septembre. La vallée où serpente le fleuve est limitée par l’éperon que forment la crête Stanova et les montagnes de la Kolyma qui s’étendent du sud-ouest au nord-est entre le fleuve et la rivière Omolon. À gauche de la vallée s’étire la chaîne de montagnes de Tomuskhaya, qui se termine au nord par le mont Alazeyckye. Encore plus loin au nord, les montagnes laissent place aux basses plaines immenses et à la toundra sibérienne. Le fleuve a pendant longtemps été la base du transport dans la région ; cette artère avait aussi une grande importance pour l’agriculture. Aujourd’hui, la partie navigable de la Kolyma se situe à l’embouchure de la rivière Bakhaptcha à l’ouest de la région de Magadan ; cependant, des liaisons régulières commencent de Seymchan. Ainsi, la voie navigable passe aussi par les villages pittoresques de Zyryanka et Tcherski en Iakoutie. Sur le fleuve s’élève aussi une des plus impressionnantes constructions humaines de la région : le barrage hydroélectrique de la Kolyma, qui fournit en électricité la majeure partie du territoire de la ville de Magadan. Plus au sud, un peu moins impressionnant mais tout aussi utile, on retrouve le barrage d’Oust-Srednekan. Le débat sur la construction d’un deuxième barrage a commencé dans les années 1970, lors de la construction du premier. L’édification du barrage d’Oust-Srednekan commença en 1991 mais n’entra en service qu’en 2006, et depuis, ce sont les ouvriers de l’entreprise publique « RusGidro » qui entretiennent celui-ci et commencent la construction d’un autre, fait de terre et de rocs. L’installation complète retient actuellement la pression d’un réservoir d’eau qui s’étend sur une surface de 265 km². La mise en service de ce deuxième barrage a pour but d’assurer la production non onéreuse d’énergie pour les entreprises d’exploitation minière de la région et aussi de réduire la consommation de carburant importé, tout en diminuant la hausse des prix de l’électricité. Ce barrage joue aussi un rôle non négligeable en tant que fournisseur d’énergie en cas d’avarie sur le premier (qui fournit près de 90% de l’énergie de l’oblast). Productrice d’électricité, la Kolyma est aussi un merveilleux réservoir de ressources naturelles biologiques, en particulier de poissons dont plus de 100 tonnes sont pêchés dans ses eaux chaque année. Mais la plus grande ressource de valeur de la Kolyma est sans conteste l’or. Ce sont les géologues russes qui ont découvert ces nombreux filons qui courent le long de la rivière, et qui par la suite ont lancé le développement de Magadan et de toute la partie extrême orientale du pays. Le fleuve est tellement riche en gisements que des deux côtés de celui-ci opèrent les mines d’extractions. Les réglementations spécifiques et les conditions climatiques rigoureuses n’ont pas empêché les orpailleurs de tirer profit de cette formidable abondance de métal précieux. Aujourd’hui, l’exploitation des sols se fait de manière industrielle, ce qui permet de garder sous contrôle la situation écologique dans la région. En ce qui concerne le potentiel touristique de la Kolyma, celui-ci ne connait pas de limite. En effet, le fleuve traverse les zones les moins développées de l’oblast, et c’est pourquoi elle présente une opportunité unique pour les amateurs de tourisme écologique, de pêche et de chasse dans la région. De mai à octobre, des croisières fluviales sont organisées sur la Kolyma, et la majorité des itinéraires passent par les territoires voisins de la Iakoutie. Sur le chemin, les voyageurs pourront observer un grand nombre de villes et villages fantômes comme Ermolovo ou Nijnekolymsk. Le site touristique le plus prisé reste le village de Tcherski (anciennement « la Basse Croix »), appelé ainsi en l’honneur du célèbre explorateur et qui abrite le musée d’histoire et de la culture des peuples de Iakoutie.
Abonnez-vous à nos actualités !
Pourquoi s’abonner à nos newsletters ? Tout d’abord, nos newsletters sont intéressantes ! Nous sommes l’un des seuls tour opérateurs spécialisés dans les voyages nature en Russie. Nous portons grande importance à la réalisation de photos et de vidéos. C’est pourquoi même assis dans votre bureau vous aurez l’impression de parcourir les glaces de l’arctique en notre compagnie, de marcher dans les vallées couvertes par la taïga, d’admirer les volcans ou de regarder les eaux cristallines du lac Baïkal. Ensuite, il y a beaucoup de choses utiles dans nos newsletters. Des informations à propos de lieux exceptionnels, de nouvelles descriptions d’itinéraires, des histoires à propos des expéditions et des voyages. Pas d’inquiétude, nous écrivons de manière simple et amusante. Pour finir, nous ne sommes pas insistant. Vous aurez environ une à deux fois par mois des nouvelles de nos magnifiques voyages à travers ces newsletters. Vous en voudrez encore !