+7 800 555-73-54

Le site naturel de Yamsk

Le site naturel de Yamsk se divise en deux grandes parties : continentale et littorale, englobant les îles de Yamsk et la presqu’île de Piaguina. L’archipel se trouve à 10-15 km de la côte et est constitué de deux îles majeures (Matykil et Atykan), ainsi que de trois autres plus petites (Baran, Khatemalno et Kokontse). Les eaux qui baignent les îles évoluent sur un fond marin irrégulier avec de grandes différences de profondeurs, et la température y est anormalement plus basse qu’ailleurs. Cette partie de la réserve est toujours bruyante en raison de la présence des centaines de milliers d’oiseaux qui peuplent densément toute la berge et occupent chaque centimètre carré de roche dépassant de la mer. De loin, on peut les observer voler en continu, de rocher en rocher en criant, se battant ou pêchant. L’abondance de volatiles vient du fait qu’il existe non loin de là une des plus grandes concentrations de plancton de la mer d’Okhotsk. C’est un territoire riche en nourriture qui attire en masse les oiseaux qui forment désormais une immense colonie atteignant les 6 millions d’individus. La flore des îles de Yamsk ne présente pas moins de 140 espèces végétales qui se sont adaptées aux conditions de vie de la colonie. Les pentes couvertes de graminées forment des monticules aux millions de motifs. La partie inférieure des rochers est quant à elle couverte d’une ceinture de rhodinols roses, ces « plates-bandes » servent d’ailleurs d’abris aux oiseaux qui y nichent volontiers. La partie continentale de la réserve naturelle est située dans une vallée en aval de la rivière Yama. On y croise des plantes si rares qu’elles sont répertoriées dans le Livre Rouge de l’Oblast de Magadan. C’est par exemplele cas du petit muguet et du chèvrefeuille de Chamisso, très inhabituels dans la région. Une autre des caractéristiques qui fait la spécificité de la vallée de Yamsk est la présence de bosquets de bouleaux touffus, peu présents dans la Kolyma et près des côtes de la mer d’Okhotsk. Ils dominent de toute leur hauteur les plaines où poussent en abondance la reine des prés et autres graminées. Dans cette partie de la réserve, on retrouve de nombreux volatiles, bien différents de ceux que l’on peut observer au large et qui sont typiques de l’Extrême-Orient russe. Parmi eux, on compte les tétras à bec noir, les macreuses américaines, l’immense pygargue empereur ainsi que d’autres oiseaux plus communs comme les passereaux.
Abonnez-vous à nos actualités !
Pourquoi s’abonner à nos newsletters ? Tout d’abord, nos newsletters sont intéressantes ! Nous sommes l’un des seuls tour opérateurs spécialisés dans les voyages nature en Russie. Nous portons grande importance à la réalisation de photos et de vidéos. C’est pourquoi même assis dans votre bureau vous aurez l’impression de parcourir les glaces de l’arctique en notre compagnie, de marcher dans les vallées couvertes par la taïga, d’admirer les volcans ou de regarder les eaux cristallines du lac Baïkal. Ensuite, il y a beaucoup de choses utiles dans nos newsletters. Des informations à propos de lieux exceptionnels, de nouvelles descriptions d’itinéraires, des histoires à propos des expéditions et des voyages. Pas d’inquiétude, nous écrivons de manière simple et amusante. Pour finir, nous ne sommes pas insistant. Vous aurez environ une à deux fois par mois des nouvelles de nos magnifiques voyages à travers ces newsletters. Vous en voudrez encore !