+7 800 555-73-54

La crête du Grand Annatchag

C’est sur cette crête que ce trouve le sommet le plus populaire de la région, le Pic Aborigène, à quelques kilomètres seulement du Lac Jack London. Il a été considéré pendant longtemps comme le plus haut point de l’oblast de Magadan à cause d’une petite erreur de mesure (300 mètres tout de même) lui conférant une hauteur de 2586 mètres contre 2287 mètres en réalité. À cause de cela, il fut détrôné de peu par la Pic Enneigé, haut de 2292 mètres par rapport au niveau de la mer. D’en bas, la crête semble être particulièrement difficile d’accès avec ses pics culminant pour la plupart à plus de 2000 mètres d’altitude, séparés les uns et les autres par plusieurs kilomètres de monts et de vallées escarpés. Le Pic Enneigé, le plus haut d’entre eux est pourtant beaucoup moins populaire que son voisin Aborigène et ce, à juste raison. Son ascension est en effet très difficile du fait de ses murs de roches abrupts, de ses crêtes étroites aux abords du sommet, et de la neige qui ne fond jamais, même au plus chaud de l’été. Seuls des alpinistes expérimentés, entraînés et bien équipés peuvent réellement braver les éléments à la conquête de ce sommet. Mais il existe encore plus difficile... Le Pic Challenger est réputé pour être quasi-impossible à gravir. Installé confortablement parmi les monts et vallées du Grand Annatchag, ce « petit » roc de pierres noires aux pentes raides de 400 mètres de hauteur fut atteint pour la première fois en 1988 par un alpiniste russe qui décida de lui donner le nom de Challenger, d’après la navette spatiale américaine envoyée dans l’espace dans les années 1980. Son nom pourrait se traduire comme « celui qui défit », et quel nom plus approprié pour un sommet réputéinaccessible que le nom d’un engin qui a réussi l’exploit d’être envoyé avec succès dans le cosmos ?
Abonnez-vous à nos actualités !
Pourquoi s’abonner à nos newsletters ? Tout d’abord, nos newsletters sont intéressantes ! Nous sommes l’un des seuls tour opérateurs spécialisés dans les voyages nature en Russie. Nous portons grande importance à la réalisation de photos et de vidéos. C’est pourquoi même assis dans votre bureau vous aurez l’impression de parcourir les glaces de l’arctique en notre compagnie, de marcher dans les vallées couvertes par la taïga, d’admirer les volcans ou de regarder les eaux cristallines du lac Baïkal. Ensuite, il y a beaucoup de choses utiles dans nos newsletters. Des informations à propos de lieux exceptionnels, de nouvelles descriptions d’itinéraires, des histoires à propos des expéditions et des voyages. Pas d’inquiétude, nous écrivons de manière simple et amusante. Pour finir, nous ne sommes pas insistant. Vous aurez environ une à deux fois par mois des nouvelles de nos magnifiques voyages à travers ces newsletters. Vous en voudrez encore !