+7 800 555-73-54

Datsan Sartoul-Guèguètouïskiï

Le datsan Sartoul-Guèguètouïskiï (Sartoul-Guèguètouïskiï datsane) est situé près du village Guèguètouï. C’est un joli temple bouddhiste situé dans un endroit qui permet une méditation tranquille au sein de la nature. Le nom tibétain du datsan est « Damba-Breïnouling ». Il est aussi appelé Bourgaltaïskiï ou Guyguétouévskiï. Il est situé à 235 km d’Oulan-Oudé, au sein du village Guèguètouï, rue Lénine. C’est un datsan contemporain faisant partie de la Sangha bouddhiste traditionnelle de Russie. Il fut fondé en 1804 sous l’initiative de M. Tchoïbonov. Comme la majorité des anciens datsans, le datsan Sartoul-Guèguètouïskiï n’était qu’à ses débuts une yourte en feutre. Ce dougane était le principal des datsans bouriates sur la rivière Bourgaltaï en 1769. En 1808, à sa place fut construit et consacré un temple permanent près de la rivière Guèguètouï. Auprès du datsan étaient situés 5 « soumè » (petits temples dans un monastère bouddhiste) : Aïouchi, Naïdane (1816), Ganjour (1818), Gounrig (1823) et Maïdari (1899). En 1881, le datsan a commencé l’étude « Tsannit » - la philosophie bouddhiste suprême. La pratique spirituelle était réalisée par cinq titulaires ainsi que 250 lamas non titulaires et 95 étudiants composaient l’école « Tsannit ». Dans le cadre de l’ouverture de l’école Tsannit, le « soumè » Gounrig fut reconstruit plus grand et fut transféré de l’autre côté du complexe et adapté pour la formation. A sa place fut construit le « soumè » Maidari dédié à Maitreya. Il y avait une statue d'une hauteur de 10,67 mètres. Le datsan avait sa propre imprimerie. Jusqu’en 1884, le complexe monastique du datsan avait une disposition symétrique : au centre se trouvait le dougane Togchène et tout autour, dans les quatre coins, s’élevaient les petits temples - « soumè ». En 1909, hors de l’enceinte du monastère, sur le côté nord, il y avait deux autres « sumè » consacrés à la Terre Pure de Devatchene (Devadjine), et à la Terre Pure de Maitreya (Maidari). Au sein du dougane Tchoïra on étudiait la philosophie bouddhiste pour être capable de mener des discussions philosophiques, notamment pour l’examen « Damjaa ». Plus tard, furent contruits les douganes Douïnkhor et Gandane. Le datsan possédait une collection complète de canons bouddhiques tibétains (Gandjour et Dandjour). Chaque année, le datsan rassemblait les habitants de plusieurs villages pour la danse du Cham. Le Grand Cham avait lieu au milieu de l'été et au printemps on retrouvait le Cham Kalachakra. Le datsan comptait de nombreux paroissiens, 1 050 hommes et 1 147 femmes cosaques. Au début du XXe siècle, il y avait 3 860 personnes. Dans les années 30, le supérieur du datsan était le lama Gounzène. En 1937, le datsan fut détruit, pillé et les lamas réprimés. De nombreux lamas furent en effet arrêtés, le lama Gabji, mais aussi Dorji Tsyngounov, Prenleï Tsydypov, Tchoï Dorji Oykhinov, Balji-Nima Aïourov, Dorjo Otsorov, LygdèneTsyrendorjiev, etc. Sur arrêté de la commission nationale de la campagne électorale de la République socialiste soviétique autonome bouriate du 1er juillet 1938, le datsan fut fermé. Pendant la Grande Guerre patriotique quelques indulgences furent accordées pour les organisations religieuses, la Bouriatie autorisait les services bouddhistes. Mais les lamas demeuraient unis. Beaucoup de lamas hautement qualifiés et de lamas « Emchi » (médecins) furent fusillés, ils ont emporté avec eux des connaissances précieuses de la médecine tibétaine. En novembre 1989, à l'initiative du vétéran de guerre Dorjiev Balbar Jimbeevich, du village Guèguètouï, fut créée une communauté bouddhiste pour faire revivre le datsan. La communauté comprenait 31 personnes de tous les villages du district. Depuis le début de l’année 1991, le supérieur (Lama Chirétou) du datsan Guèguètouïskiï est Baldane Lama Jamssouev. Il a étudié au monastère Gandane Tègtchéline d’Oulan-Bator, après avoir servi dans les datsans Kalmyii et Ivolginski, et au début des années 90 a permis la construction du datsan Guèguètouïskiï. Le 18 octobre 1991 fut inauguré et consacré le dougane Tsojtchène du datsan Guèguètouïskiï - un temple de deux étages (15x14 m). En 1993, le supérieur était l’élite Tchoïbonov, Matveï Rabdanovitch (lama Danzane-Nima). Sur son initiative, fut construit un grand centre médical, le « dougane Mamba », qui fut inauguré en 2002. Matveï Rabdanovitch fut diplômé de philologie bouriate, de l’Institut bouddhiste et de l'Académie de médecine traditionnelle de Mongolie, mais aussi de l'école de médecine d’Oulan-Oudé. Il est connu en Bouriatie et à l'étranger en tant que médecin, religieux, militant social et membre de l'Union des écrivains de Russie.
Abonnez-vous à nos actualités !
Pourquoi s’abonner à nos newsletters ? Tout d’abord, nos newsletters sont intéressantes ! Nous sommes l’un des seuls tour opérateurs spécialisés dans les voyages nature en Russie. Nous portons grande importance à la réalisation de photos et de vidéos. C’est pourquoi même assis dans votre bureau vous aurez l’impression de parcourir les glaces de l’arctique en notre compagnie, de marcher dans les vallées couvertes par la taïga, d’admirer les volcans ou de regarder les eaux cristallines du lac Baïkal. Ensuite, il y a beaucoup de choses utiles dans nos newsletters. Des informations à propos de lieux exceptionnels, de nouvelles descriptions d’itinéraires, des histoires à propos des expéditions et des voyages. Pas d’inquiétude, nous écrivons de manière simple et amusante. Pour finir, nous ne sommes pas insistant. Vous aurez environ une à deux fois par mois des nouvelles de nos magnifiques voyages à travers ces newsletters. Vous en voudrez encore !